Accueil TDB Internet

titre de la fenêtre 
   

Éleveurs VANDRIE France 

Retrouvez toutes vos informations d'Elevage dans l'ESPACE ELEVEURS


Vous êtes Eleveur ?

Rejoignez un réseau fort de près de
600 Eleveurs !


Lien Direct

Installez un raccourci vers notre Site sur votre Bureau

Cliquez sur l'icône ci-contre et suivez les étapes :     
   
PORTES OUVERTES VEAUX DE BOUCHERIE

Nos Eleveurs dans la Presse !
Gain de Temps grâce à la distribution semi-automatisée de l'aliment

L'EARL DU PETIT PATIS, de la Pommeraye, a construit en 2014, un nouveau bâtiment pour agrandir son troupeau à 630 veaux de boucherie.

En contrat avec l'intégrateur VANDRIE, Daniel et David BORE, de l'EARL DU PETIT PATIS, ont investi en 2014 dans un nouveau bâtiment de veaux de boucherie de 320 places et renové deux anciens bâtiments. "En modernisant les anciens bâtiments, nous passés de 460 places à 310 places. Pour compenser et assurer un revenu complémentaire, après mon installation, nous avons créé un nouveau bâtiment de 320 places", .....
Lire la suite de l'article

Source: L'ANJOU Agricole du 25 Mars 2016


A Lire également :
Article Le Paysan Breton du 15/04/2016
L'évolution des équipements d'Elevage, La France Agricole du 05/02/2016


INNOVATION FLEXISECURITE :
LA CONTRACTUALISATION ELEVEUR PAR EXCELLENCE

La sécurisation et la valorisation de votre travail dans un Contrat d’Avenir

L’ensemble de nos Eleveurs Partenaires bénéficie du contrat FLEXISECURITE pour les mises en place à compter de 2014, POURQUOI PAS VOUS ?

VANDRIE France à travers son nouveau contrat vous offre :

  • La visibilité à long terme des revenus de votre atelier Veaux de boucherie avec les Conventions longue durée ABS et RBAG (engagements de poursuite des contrats 3 bandes allant jusqu’à 15 bandes),
    • Un niveau de rémunération « sur mesure » :
      - Pour les Elevages en « Création » sans références DPU : un complément compensant l'absence de références DPU,

      Pour les Autres Elevages : une revalorisation annuelle de la rémunération en compensation des baisses des DPU, contractualisée dès maintenant et fixée jusqu’à la fin d’année 2019,
  • La sécurité de vos revenus, avec une rémunération à l'année par place agréée, tenant compte des jours d'engraissement et des jours de vide sanitaire,
  • La fluidité de votre trésorerie avec l’option « Acomptes mensuels » pendant toute la durée d’engraissement,
  • Des mises en place régulières,
  • Un intéressement de l’Eleveur au résultat économique de chaque contrat avec une redistribution du résultat financier à chaque fin de contrat.

    REJOIGNEZ-NOUS ET DONNEZ DU SENS A VOTRE TRAVAIL !       Plus d'infos...

Ok

L’élevage agro-écologiquement intensif de Jean-Marc Burette

Sur sa ferme laitière du Nord, Jean-Marc Burette cherche par tous les moyens à améliorer la triple performance de son élevage. Pour lui, « l’agroécol... lire plus

L'Anses demande l’arrêt de l’utilisation du Velactis et le rappel des lots

Suite à l’enregistrement de plusieurs déclarations d’effets indésirables graves liés au médicament vétérinaire Velactis, l’Anses suspend l’utilisation... lire plus

France Inter débat de la crise laitière

De 19h20 à 20h, ce mardi 26 juillet, l'émission de radio « le Téléphone sonne », sur France Inter, sera consacrée à la crise laitière.... lire plus

Ovoteam investit 1,2 millions d'euros dans le conditionnement d'oeufs liquides

Filiale du groupe Avril, Ovoteam produit des solutions d’oeufs à destination des industries agro-alimentaires, de la restauration hors domicile et de ... lire plus

L'observatoire Technico-Economique VEAUX DE BOUCHERIE

   L’année 2013 est marquée par une baisse de la production de veaux de boucherie de 3,5% en nombre de veaux et en volume. Le cours des veaux gras est resté stable en 2013 alors que le prix du veau laitier a fortement baissé la même année. Malgré les campagnes de promotion, la consommation continue de baisser en 2013 de 2% par rapport à 2012. Du côté des opérateurs, certains se restructurent ou se regroupent (rachat de Tendriade par Vandrie, reprise de Chapin par Collet…) et certains investissent (construction d’une usine de fabrication d’aliment par Denkavit).

  Le nouvel observatoire technico-économique Bretagne-Pays de la Loire de 81 ateliers représente un potentiel de production égal à 10 % de la production des deux régions. La quasi-totalité des opérateurs des deux régions est représentée dans l’échantillon d’élevages.
(Cliquez sur le lien ci-dessous pour lire la suite...)

  

Connexion en cours...